Accueil » Postes à combler en Estrie » Avocate ou avocat/Sherbrooke

Avocate ou avocat/Sherbrooke

Date de début : 30 mai 2021
Taux horaire suggéré : Entre 77 776 $ et 108 717 $ selon l'expérience

AVOCATE OU AVOCAT

 

LA FONCTION

Au sein de l’équipe du contentieux, vous rédigerez les procédures judiciaires, préparerez les dossiers d’audition et plaiderez devant les tribunaux administratifs et de droit commun, notamment en matière d’urbanisme, de droit pénal, de responsabilité civile et de perception.

Vous étudierez les procédures intentées contre vos clientes ainsi que les demandes de poursuite.

De plus, vous recommanderez et négocierez, le cas échéant, des règlements à l’amiable.

Enfin, vous agirez à titre de conseillère ou conseiller juridique auprès des services municipaux, des arrondissements et des corporations paramunicipales.

PROFIL RECHERCHE

  • Membre du Barreau du Québec,
  • Vous détenez un baccalauréat en droit et comptez minimalement deux années d’expérience à titre d’avocat dans le domaine du droit civil.
  • Vous êtes reconnu pour votre expertise professionnelle en matière litigieuse ainsi que pour votre habileté à préparer vos dossiers et à plaider devant les tribunaux.
  • Une expérience en droit public et administratif en matière municipale constitue un atout important.

COMPÉTENCES RECHERCHÉES

  • On vous reconnait pour votre facilité à travailler en équipe multidisciplinaire, vos habiletés à conseiller, à communiquer ainsi qu’à résoudre des problèmes d’ordre juridique.
  • Vous êtes à l’aise à mener plusieurs dossiers de front de façon autonome et êtes reconnu pour votre rigueur professionnelle.

CONDITIONS DE TRAVAIL

Pour ce poste cadre contractuel d’une durée d’une année, l’échelle de rémunération se situe entre 77 776 $ et 108 717 $ selon l’expérience.

 

POSTULER

L’institution publique souscrit aux principes d’égalité en emploi et invite les femmes, les autochtones, les membres des minorités visibles, des minorités ethniques et les personnes handicapées à soumettre leur candidature. L’évaluation comparative des études émise par le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration est exigée pour les diplômes obtenus hors du Québec.