Accueil » Postes à combler en Estrie » Journalier à la production / Asbestos

Journalier à la production / Asbestos

Date de début : 24 juin 2017
Taux horaire suggéré : À discuter
Nombre d'heures : 40

Nous avons 25 postes permanents à combler et 10 postes temporaires pour notre usine d’Asbestos. Selon les besoins et la demande, nous pourrons offrir un service de navette entre Sherbrooke, Windsor, St-Georges-de-Windsor et Asbestos. Un deuxième circuit pourrait s’ajouter pour couvrir la région de Granby, Valcourt, Racine, Richmond, Danville et Asbestos. Les personne devront contribuer pour un montant à être déterminé, mais ne dépassant pas 5$/jours pour bénéficier des services de navette. Il faut un minimum de 8 passagers sur chaque circuit pour offrir le service.

Les emplois offerts sont les suivants Journalier à l’abattage (poste de jour)= 3 postes permanents et 2 postes temporaires Journalier à l\’éviscération (poste de jour) = 10 postes permanents et 4 postes temporaires Journalier à la découpe et à l\’emballage (poste de jour)= 10 postes permanents et 4 postes temporaires Journalier à la pesée, mise en boîte et expédition (poste de jour) = 2 postes permanents Journalier à l\’assainissement (postes de soir)= 1 poste temporaire Nous avons divers horaires de travail. Les horaires débutent à compter de 06h00am jusqu\’à 09h00am, selon le poste occupé. Les postes permanents sont de 40heures par semaine. Les postes temporaires sont sur appel pour combler des besoins ponctuels (remplacement, maladie, congés parentaux, surcharge occasionnelle de production). Pendant la période de formation, la personne doit toutefois être disponible à temps plein pour une période minimale de 8 semaines, le temps de compléter la formation. La personne peut aussi obtenir un emploi permanent, en fonction des besoins de l\’entreprise. La journée de travail comporte 8 heures de travail par jour, 2 pauses de 15 minutes qui sont rémunérées et une période de repas de 30 minutes qui est non rémunérée. Nous demandons une heure de disponibilité additionnelle en fin de quart, pour combler des besoins de production. Le temps supplémentaire est payé après 40 heures de travail dans la semaine. Nos horaires sont du lundi au vendredi. Aucun travail de fin de semaine. Nous offrons un programme complet de formation, sur place. Donc, aucun besoin d\’expérience. Pour les travailleurs expérimentés ayant déjà travaillé dans la transformation alimentaire, nous offrons un programme de reconnaissance des acquis professionnels qui permet une progression accélérée dans l\’échelle salariale. Nous avons divers programme de primes et bonis: Boni de présence de 0,40$/heure travaillée. Le boni est versé au 2 mois quand la personne respecte les paramètres du programme (pas plus de 8heures d\’absence ou plus de 2 retards dans la période de 2 mois). Prime de recrutement: possibilité d\’obtenir une prime de 150$ pour chaque personne référée, embauchée et qui aura complété sa période de probation (6 mois) Prime de chef d\’équipe (0,85$), prime de formateur (0,50$/heure), prime de quart (0,50$/heure). Particularité du milieu de travail Pour les journaliers à l\’abattage, la personne doit être en mesure de travailler dans un environnement où nous procédons à l’abattage des animaux vivants. Le milieu de travail est chaud et bruyant. La personne doit pouvoir travailler dans un environnement où il y a du sang, de la poussière, des plumes et des odeurs fortes. La personne doit avoir une bonne condition physique, pouvoir manipuler des charges pouvant atteindre 25kg et travailler en hauteur (la personne ne doit pas avoir le vertige). Elle doit pouvoir rester debout, stationnaire, sur de longues périodes. La personne devra respecter les principes du bien-être animal ainsi que les normes du programme HACCP et les bonnes pratiques manufacturières dans l\’exercice de ses fonctions. Les personnes possédant une carte de cariste sont les bienvenues puisque certaines tâches nécessitent la conduite d’un chariot élévateur au propane. Pour les journaliers à l’éviscération, la personne doit être en mesure de travailler au contact de l\’animal abattu. Le travail consiste à retirer toutes les parties non comestibles de l’animal. Plusieurs actions sont mécanisées, mais plusieurs doivent aussi être faites manuellement. Certains postes nécessitent également de faire de l\’inspection de conformité. Le milieu de travail est chaud et bruyant. La personne doit pouvoir travailler dans un environnement où il y a du sang, des viscères et des odeurs fortes. La personne doit avoir une bonne condition physique, pouvoir manipuler des charges pouvant atteindre 25kg et pouvoir rester debout, stationnaire, sur de longues périodes. La personne devra respecter les normes du programme HACCP et les bonnes pratiques manufacturières dans l\’exercice de ses fonctions. Pour les journaliers à l\’emballage et à la découpe, le travail consiste à procéder aux étapes de refroidissement, à la découpe, la finition ou l\’emballage des canards entiers ou parties de canards. La personne doit posséder une bonne dextérité manuelle, être soucieuse de la qualité et du détail. Elle doit pouvoir utiliser un couteau, des ciseaux et autres outils tranchants. L\’environnement de travail est froid (4 degrés Celsius) et nécessite de pouvoir rester debout, en position stationnaire sur de longues périodes. La personne doit aussi être en bonne condition physique et pouvoir manipuler des charges pouvant atteindre 25kg. La personne devra respecter les normes du programme HACCP et les bonnes pratiques manufacturières dans l’exercice de ses fonctions. Pour les journaliers à la pesée, mise en boîte et expédition, le travail consiste à mettre en boîte, étiquette, palettiser et expédier nos produits. L’environnement de travail est froid (4 degrés Celsius) et nécessite de pouvoir rester debout, en position stationnaire sur de longues périodes. La personne doit aussi être en bonne condition physique et pouvoir manipuler des charges pouvant atteindre 25kg. La personne devra respecter les normes du programme HACCP et les bonnes pratiques manufacturières dans l\’exercice de ses fonctions. Les personnes possédant une carte de cariste sont les bienvenues puisque certaines tâches nécessitent la manipulation d\’un chariot élévateur. Pour les journaliers à l\’assainissement, le travail consiste à nettoyer et assainir l\’ensemble de nos équipements de production. La personne doit pouvoir travailler dans un environnement chaud et froid, où il y a présence d’eau, de poussière, de sang, de viscères, de parties non comestibles. La personne aura à manipuler des équipements de haute pression et divers outils pour le nettoyage. Elle doit pouvoir travailler en hauteur (ne doit pas avoir le vertige) et supporter les odeurs fortes parfois nauséabondes. Le travail s\’effectue sur le quart de soir, du lundi au vendredi, avec possibilité de temps supplémentaires. La personne devra respecter les normes du programme HACCP, SIMDUT et les bonnes pratiques manufacturières dans l\’exercice de ses fonctions. Les personnes possédant une carte de cariste sont les bienvenues puisque certaines tâches nécessitent la manipulation d\’un chariot élévateur ou d\’une plate-forme élévatrice.